This page needs JavaScript activated to work. style>

La culture indienne, partie intégrante de l'Afrique australe

Publié le 25 juin 2018

La capitale du Botswana, Gaborone, abrite pas moins de trois temples hindous. Entre deux safaris, n’oubliez pas d’aller admirer les Shikharas sculptés avant de déguster un curry fumant.

Le Shikhara tout blanc est étincelant au-dessous du ciel presque toujours bleu. Les Dieux semblent danser sur ce toit pyramidal qui coiffe le temple Sri Balaji. A l’ouest de « l’enclave gouvernementale » qui comprend notamment l’Assemblée nationale, le palais présidentiel et différents ministères, l’Iskcon est nettement plus coloré. En bas de l’escalier qui mène à la grande salle du premier étage, deux tigres assis saluent les visiteurs. En haut des marches, les croyants peuvent admirer des statues de Krishna au corps bleu. Au-dessus de leur tête, une rosace en forme de lotus renversé les accueille. Ce bâtiment de trois étages de 600m2 est très coloré avec ses murs et ses frises peintes en safran, rose saumon et blanc.

Le temple a été construit par l’Association internationale pour la conscience de Krishna (son acronyme en anglais est Iskon) qui compte plus de 1000 centres dans le monde . En dehors des salles de prière, où les adeptes au crâne rasé de la communauté « Hare Krishna » peuvent venir chanter leur mantra en toute liberté, le site abrite une belle terrasse offrant un joli point de vue sur la capitale du Botswana.

Si vous ne le saviez pas, Krishna est considéré par ce mouvement fondé en 1966 à New York par le maître spirituel hindou A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada comme étant le Dieu Suprême. C’est pour lui que chaque soir à 19h l’Iskcon organise une prière. Dans un autre quartier, un autre temple appelé « Hindu Hall », est lui dédié aux divinités des neuf planètes. Avec l’Iskcon et le temple Sri Balaji, il symbolise le raffinement de la culture indienne et sa richesse architecturale, importée en Afrique australe.

Botswana country design template. Flat cartoon style historic sight showplace web vector illustration. World vacation travel sightseeing Africa African collection. Parliament Iskcon Botswana Temple.

Gaborone, terre de tourisme spirituel

Découvrir ces lieux religieux hindouistes au sud du continent peut sembler surprenant mais le Botswana a toujours été un pays très ouvert sur l’extérieur. Entre 7000 et 8000 Indiens vivent dans cette nation de 2,2 millions d’âmes. Près d’un dixième d’entre-elles résident dans la capitale, situé à tout juste 15 km de la frontière sud-africaine, mais la quasi-totalité de la minorité indienne, débarquée au début du XXème siècle, vit toujours à Gaborone.

Toujours très attachées à leur culture originelle, les natifs se réunissent régulièrement dans les meilleurs restaurants indiens de la ville comme l’Embassy.

Tolérante et accueillante pour les différentes cultures et religions, Gaborone est un modèle d’oecuménisme. Ici, les musulmans, les chrétiens et les hindous peuvent librement prier dans les mosquées, les églises et les temples qui ont été érigés dans la ville. Attraction touristique originale et fascinante, cette cohabitation spirituelle mérite le détour. L’Afrique australe, ses lions, ses girafes, ses dunes plongeant dans l’océan et ses… temples dédiés à Krishna.