This page needs JavaScript activated to work. style>

Une application mobile pour faciliter l'accès aux médicaments

Publié le 18 décembre 2018

Pour encore quelques semaines, l’application mobile Lisungui Pharma est utilisable gratuitement dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest. En rendant plus facile, plus pratique et moins cher l’accès aux médicaments, cette innovation confirme la capacité du digital africain à changer le quotidien des gens. 

Parce que le secret de l’innovation digitale africaine est d’apporter des réponses concrètes, Lisungui Pharma propose de géolocaliser les pharmacies ouvertes près de chez soi (dans un rayon de 10 km) et recevoir des alertes pour suivre son traitement. Pensée, conçue et lancée par le jeune entrepreneur congolais Rufin Lepembe Ovoula, pas encore trentenaire, cette nouvelle application mobile africaine permet un accès plus rapide et pratique aux médicaments, au Congo Brazzaville et dans d’autres pays du continent.

Disponible au Congo, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Sénégal, Lisungui Pharma avait dépassé au printemps dernier le cap des 1 000 utilisateurs, plutôt des hommes urbains. Jusqu’en décembre 2018 – soit durant sa période de lancement, l’application était gratuite. L’an prochain, dans quelques semaines, un mécanisme de paiement annuel sera incorporé. L’objectif est d’en atteindre 500 000 au deuxième semestre 2019. « J’ai voulu mettre au point une solution pas uniquement congolaise, mais créer un concept africain », explique Rufin Lepembe Ovoula. Interview avec un visionnaire audacieux.

Pour comprendre l’impact et l’utilité d’une application digitale de e-santé, il faut souvent connaître l’histoire de sa genèse. Quelle est celle de Lisungui Pharma ?

L’idée à la base vient d’une triste histoire vécue par un collègue, alors que son père était hospitalisé. Un jour il lui a été remis une ordonnance pour aller chercher un médicament, et ce soir-là, après avoir cherché le produit pendant une heure, lorsqu’il est rentré chez lui, son père était décédé. Je ne comprenais pas qu’une personne puisse mourir par manque d’information, alors qu’elle avait de l’argent pour pouvoir acheter le produit. Ce drame a été un déclic. Je me suis alors attelé à une étude recensant auprès des pharmacies et des hôpitaux les problèmes rencontrés par les patients. Il en est ressorti trois difficultés : trouver des pharmacies de garde, le prix des médicaments et leur disponibilité. J’ai également pu constater le souci de certains parents pour suivre correctement le traitement de leur enfants. C’est sur ces révélations que Lisungui Pharma est née. Cette application permet à tous les utilisateurs de relocaliser les pharmacies jusqu’à 10 km de rayon, de connaitre le prix des produits pharmaceutiques et leur disponibilité. Et aussi d’avoir la possibilité de commander et de se faire livrer à proximité. Ce service permet de gagner en temps, en argent et en sérénité, surtout dans les moments d’urgence lorsqu’il est facile de perdre la tête.

Il existe une réalité en Afrique, dont vous êtes sûrement conscient : même si la pénétration d’internet est croissante, tout le monde n’a pas accès à un smart phone et à Internet sur son mobile. Comment les personnes qui font face aux difficultés que vous avez évoquées peuvent bénéficier des bénéfices de Lisungui Pharma ?

Bonne question. Au Congo on a un taux de pénétration de mobile à 120%, c’est-à-dire qu’il y a des gens qui n’ont pas qu’un seul téléphone, mais deux voire trois. Le Congo c’est Congo on est 700 000 à 1 million de personnes connectes par mois mais en effet une grande masse n’a pas encore accès facilement au web et nous œuvrons pour que ces patients potentiels disposent des mêmes informations grâce à un code ussd ou un sms. Vous tapez par exemple, tout bêtement « Efferalgan, centre-ville Pointe Noire » et vous obtenez le prix du produit et les trois pharmacies les plus proches.

Dans votre vision, quelle doit être la prochaine étape de l’application ?

Notre vision c’est de rendre l’application disponible dans 20 pays dans 5 ans. Au-delà de 2023 on souhaite élargir notre présence parce que l’Afrique n’est pas seulement 20 pays. Après nous sommes aussi concentrés sur un problème de santé publique qui tue encore beaucoup d’Africains, l’hépatite b. On veut apporter notre contribution.

Regardez l’interview complète de Rufin Lepembe Ovoula dans Inspira Africa