This page needs JavaScript activated to work. style>

Casablanca, une âme arty et underground

Publié le 06 septembre 2018

Poumon économique du Maroc, Casablanca n’est pas que la ville des opportunités professionnelles. Elle est aussi une cité culturelle et artistique qui allie histoire et modernité. Son âme protéiforme créatrice et épicurienne ressemble à celle de Platon, un mouvement qui se meut soi-même. Pour profiter de « Casa » sans frustration, il faut l’appréhender et la cerner. « My Chic Africa est là pour vous aider.

« Bidaoui » – Casablancais en marocain – pur jus, Reda Lahmouid connait tous les recoins de sa ville natale, où il a grandi, étudié et où il travaille, comme directeur de création d’une agence de publicité. Passionné d’arts, de culture et de voyages, ce « pubard » qui mène parallèlement une carrière de réalisateur, nous immerge dans sa Casablanca « arty » tendance underground. Pour expliquer son top 5 des endroits à ne pas rater, My Chic Africa lui a laissé carte blanche.

Marché Central

Situé en plein cœur du centre-ville Art-déco casablancais, le Marché Central a été construit en 1918 sous la conception de l’architecte Pierre Bousquet, également auteur de plusieurs autres bâtiments emblématiques de la ville. Ce marché aujourd’hui centenaire ne se démarque pas simplement par son style hors du temps, il abrite des étals de produits frais (poissons, fruits, légumes, produits du terroir…) mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse le plus ici, des restaurants à ciel ouvert. Tous permettent de déguster de bons petits plats issus de la gastronomie marocaine. Goûtez le tagine de boulettes de poisson à la marocaine précédé de quelques huîtres fraîches !

Musée Abderrahmane Slaoui

Bienvenue dans le seul Musée de la Ville ! Aussi incongru que cela puisse paraître, Casablanca n’a pas de musée qui est à la hauteur de sa taille, contrairement à la voisine Rabat qui peut se targuer d’accueillir l’immense Musée Mohamed VI d’Art Moderne et Contemporain – à une heure de train de Casablanca. La maison-Musée Abderrahmane Slaoui est donc un musée à taille humaine puisqu’il rassemble la collection privée de M. Abderrahmane Slaoui : des bijoux du Maroc ancien, des céramiques ancestrales, des objets en cristal rassemblés entre l’Orient et le Maroc ; et surtout des affiches orientalistes anciennes réalisées par d’illustres artistes tels que Majorelle, Dinet ou La Nézière.

Le Cabestan

Créé en 1927 et totalement rénové il y a quelques années, le restaurant Le Cabestan a pour nom complet : Le Cabestan Ocean View et ce n’est pas du tout usurpé. Vous pouvez ici admirer l’une des plus belles vues sur mer que Casablanca peut vous offrir. Nîché sur les rochers attenant au Phare El Hank de Casablanca, le Cabestan est l’une des tables les plus courues et les plus raffinées de la ville que ce soit pour déjeuner ou pour dîner. Pour profiter au maximum du design ainsi que la vue, allez-y plutôt en fin de journée pour boire un verre avec vue sur le coucher du soleil. Une expérience magnifique !

Quartier des Habous

Véritable curiosité urbanistique et architecturale, le quartier des Habous, aussi appelé « Nouvelle Médina », est une médina construite à partir des premières années du Protectorat (1918) par des architectes français dans un subtil mélange savoir-faire urbanistique occidental et tradition arabo-musulmane. Le quartier des Habous est une occasion unique pour découvrir une médina typique au sein de Casablanca, ville dont l’urbanisme est somme toute assez occidental. Avec des arcades travaillées dans le moindre détail, des boutiques d’artisanat et d’habits traditionnels, une place centrale abritant une mosquée et un tribunal dont l’architecture est remarquable, le quartier des Habous se visite en déambulant à pieds vu qu’il est constitué pour la majeure partie de ruelles piétonnes. Deux arrêts pour se reposer et se restaurer : un déjeuner au restaurant Zayna qui propose une cuisine marocaine typique et un goûter à base de cornes de gazelle (kâab ghzal) et de briouates au miel chez Bennis, la meilleure pâtisserie marocaine de la ville, ouverte en 1938.

Le Vertigo

Bar emblématique de la communauté arty & underground casablancaise, le Vertigo est situé dans une petite ruelle du centre-ville Art Déco. Surpeuplé parfois, enfumé souvent vu qu’ici on peut fumer à l’intérieur, le Vertigo est un de ces endroits qui a une âme. Une décoration sur deux étages atypique et faite principalement de récup’ (ne pas rater la batterie suspendue au-dessus du comptoir et les murs de brique rouge), une clientèle débridée ouverte sur les autres et un staff amical constituent les ingrédients d’une soirée très souvent réussie dans ce lieu ouvert en 1998. Ne pas rater les concerts qui se déroulent régulièrement dans le sous-sol du Vertigo notamment le spectacle Kabareh Cheikhate où des acteurs hommes sont déguisés en chanteuses ancestrales marocaines, appelées les Cheikhate.