This page needs JavaScript activated to work. style>

Des sacs luxueux « Made in Egypt »

Publié le 29 juillet 2018

Les sœurs Abdelraouf ont crée en 2013 la marque Okhtein, qui rencontre un énorme succès dans tout le Moyen-Orient mais aussi à Hollywood.

Minauder avec une superbe minaudière créée et fabriquée en… Egypte. Ces petites boîtes souvent argentées et dorées, que les femmes des années 30 portaient élégamment en soirée pour garder avec elle leur nécessaire de maquillage, sont remises au goût du jour par deux sœurs originaires du Caire. Après avoir étudié l’art et le design à l’Université américaine de la capitale égyptienne, Aya Abdelraouf a eu l’idée de s’associer avec sa soeur Mounaz, spécialisée dans le marketing. En 2013 le duo fonde Okhtein, qui signifie “sœurs” en arabe.

Passionnées de mode et amoureuses de sacs à main, elles avaient passé leur jeunesse à fouiner dans les vêtements des années 60 et 70 que leur grand-mère avait conservés dans un coin de sa maison. Dès le lancement de leur griffe, qu’elles définissent elles-mêmes comme « intemporelle, sensuelle et originale », les créatrices ont cherché à mettre en avant le savoir-faire des artisans égyptiens. Elles ont passé près de dix-huit mois à se promener dans les quartiers les plus reculés du Caire pour trouver des personnes capables de fabriquer les modèles qu’elles dessinaient dans leur atelier. Okhtein emploie aujourd’hui trois artisans à plein temps mais une vingtaine d’autres spécialistes participent à la confection des sacs de cette marque 100% égyptienne.

Emma Watson est une fan

Pour effectuer les tissages de la paille et les broderies présents sur certains modèles, les sœurs Abdelraouf ont fait appel à des associations caritatives qui aident les femmes dans des zones particulièrement pauvres d’Egypte. Ce travail en faveur de la lutte contre la pauvreté a été l’objet d’un article dans la presse, retweeté par Emma Watson « herself ». L’actrice vedette d’Harry Potter a tenu, six mois plus tard, à soutenir le travail des créatrices en portant lors d’une cérémonie leur sac Palmette Flower.

La griffe est ainsi devenue, du jour au lendemain, un “must have” à Hollywood. Emma Roberts (« American Horror Story », « Scream Queens ») et Emma Stone (« Amazing Spider-Man », « Birdman ») ont notamment été photographiées avec un modèle d’Okhtein au bras. La marque est aujourd’hui distribuée auprès d’enseignes très prestigieuses comme Bloomingdales à Dubaï, Harvey Nichols en Arabie Saoudite et Selfridges.

Un savoir-faire ancestral

Le premier modèle qui a permis à cette maison de se faire connaître est la minaudière. Cet accessoire a été inventé en 1934 par le célèbre joaillier Charles Arpels de Van Cleef & Arpels. Il s’est inspiré de la petite boîte en métal que Florence Gould, la troisième épouse du propriétaire de casino Franck Jay Gould, portait en soirée pour transporter son maquillage. Plus récemment, la marque égyptienne a sorti une collection nommée Future Nostalgia qui s’inspire des dessins animés qu’Aya aimait regarder lors de sa jeunesse.

En collaboration avec l’école artistique ArtsMart, la Société égyptienne des autistes et l’association EducateMe – qui chercher à améliorer le système éducatif en Egypte, les deux sœurs ont eu l’idée de demander à des enfants de peindre des corps au-dessus des têtes de personnages de BD.Plusieurs de ces créations ont ensuite été imprimées sur des sacs.

Okhtein parvient ainsi à prouver chaque jour que le luxe peut aussi soutenir de bonnes causes et aider des artisans d’exception à vivre de leur savoir-faire. Une promenade dans les souks du Caire, d’Alexandrie ou de Louxor vous permettra de découvrir ces artistes du travail manuel. Ceux qui perpétuent des traditions aussi vieilles que les Pyramides.