This page needs JavaScript activated to work. style>

Smart Cities, l'Afrique urbaine de demain et déjà un peu d'aujourd'hui

Publié le 29 juillet 2018

Connectée et intelligente, la ville du futur s’imagine dès aujourd’hui sur le continent.

En Afrique, les villes du futur s’inventent aujourd’hui. Smart cities, Quartier 2.0, CyberCity, Technology City : l’avenir urbain du continent sera connecté, innovant et intelligent. Si la vérité est indéniable, c’est que le phénomène est sans retour en arrière possible. Et le Maroc en est le précurseur. Plus de la moitié de la population du royaume vit aujourd’hui en ville mais cette proportion devrait atteindre près de 70% en 2050. L’agglomération la plus peuplée du pays, Casablanca, comptera alors plus de 5 millions d’habitants contre 3,35 millions aujourd’hui. Pour s’adapter à cette croissance démographique extrêmement rapide, plusieurs projets ont été lancés afin de transformer cette mégalopole en smart city.

Première ville africaine à faire partie du réseau de 25 intelligentes sélectionnées par l’IEEE (Institute of Electrical and Electronic Engineers), “Casa” est dotée depuis janvier 2016 d’un système de vidéosurveillance urbain comprenant 760 caméras connectées par 220 km de fibre optique. Suez Maroc a, lui, développé un logiciel qui contrôle la propreté urbaine en temps réel et permet aux usagers d’indiquer les zones à nettoyer. Le développeur MedZ compte, pour sa part, offrir aux entreprises installées à Casanearshore, le plus grand pôle onshore d’Afrique du Nord (53 hectares), des services connectés et des facilités en réponse à des problématiques de transport, d’efficacité énergétique et de gestion des aspects environnementaux .

Haut débit et écologie vont ensemble

Ailleurs en Afrique, la ville prépare déjà les prochaines décennies. Plusieurs projets pharaoniques annoncés aux quatre coins du continent vont transformer à tout jamais le paysage urbain de la région. Situé à 64 km de Nairobi sur la route du port de Mombasa, Konza Technology City est un énorme terrain de 2000 hectares sur lequel devraient être érigés des bâtiments à la pointe de la technologie en matière de protection de l’environnement: énergie solaire, arrêt automatique des robinets pour éviter le gaspillage, régulation des émissions de CO2… Coût de la construction, financée à 90% par des fonds privés ? 400 millions de dollars pour 200.000 emplois créés.

Si le projet de bâtir dans la région du Grand Accra, au Ghana, les six tours au look futuriste de Hope City n’a pas encore dépassé le stade de l’espoir, l’Ile Maurice est, elle, parvenue à inaugurer en 2003 la Cybertour d’Ebène. Ce bâtiment de douze étages est équipé d’un accès satellite et d’une fibre optique raccordée au câble sous-marin SAFE, qui relie l’Europe à la Malaisie. Les entreprises installées sur le site peuvent ainsi profiter 24/24 d’une connexion à haut débit sans aucune coupure, un argument de poids en Afrique. Face au développement démographique et à l’urbanisation, les pays africains se préparent en posant les fondations des métropoles de demain. Bientôt près de chez vous ?